La poésie ciment des cultures…

Arts & Traditions Populaires de Marmande

Veillée gasconne à la médiathèque.

P1191733Ceux qui pensent encore comme dit « Le Robert » que l’occitan n’est que du patois, « parlé local employé par une population généralement peu nombreuse, souvent rurale et dont la culture, le niveau de civilisation sont inférieurs à ceux du milieu environnant qui emploient la langue commune », ceux là auraient du participer à la dernière veillée sur la poésie occitane organisée par les ATP à la salle René Char. Les occitanistes ne pouvaient pas trouver meilleur défenseur de la langue que l’Asturien Javier Martinez Concheso, professeur d’Espagnol du lycée de Marmande qui est venu à l’occitan par les livres lors de son cursus universitaire. Cela lui a donné l’envie une fois à Marmande d’apprendre cette langue en fréquentant les cours  des ATP. Il découvre bien sûr la poésie des troubadours : l’amour courtois, l’amour de loin comme celui que portait Jauffré Rudel, le Blayais, à sa Dame de Tripoli qu’il n’avait jamais vue mais qu’il imaginait. « La poésie occitane a inspiré toute la poésie des pays de langue romanes, au pilori pendant plus de 700 ans, elle renait et obtient le Nobel de littérature et aujourd’hui, elle est plus vivante que jamais : Renat Nelli, Joan Bodon, Bernard Manciet, Robert Lafont, Marcelle Delpastre Yves Rouquette et tout les jeunes qui pointent leur nez : Aurélia Lassaca, Aubin Bonnet, jeunes trentenaires  pour ne citer qu’eux »

 Javier a ainsi répertorié une cinquantaine de poètes occitans, du XIème siècle à nos jours. Il a traduit une centaine de morceaux choisis en Asturian, sa langue maternelle, pour les faire connaître dans son pays. Il a publié en juillet 2011, une « Antoloxίa de la poesίa Occitana », recueil bilingue Asturian-Occitan. Il écrit également en occitan des articles dans des revues littéraires de son pays d’origine comme « es Tandoriu » ou « Campo de los Patos »

P1191710Un moment fort de la soirée a été la lecture à deux voix de « L’enfant de Bassora » de Bernard Manciet, en Asturian par Javier et en gascon, suivi de la traduction française, par le Président des ATP qui découvrait le texte en le lisant et qui comme l’assistance a été ému, touché par sa beauté et par la puissance des mots qui  fustigent la barbarie humaine :  « je croyais que l’on avait atteint les limites du réalisme avec le passage de La cançon de la crosada,  relatant le massacre de Marmande, mais je découvre, avec le texte de Manciet, que la cruauté des hommes est  toujours la même 800 ans après, seuls les moyens de l’appliquer ont changé, ils sont devenus plus sophistiqués et le fameux « Tuez-les tous Dieu reconnaîtra les siens » n’aurait plus de mise aujourd’hui tant on peut cibler les victimes » ! Mais heureusement la poésie peut aussi être légère, enjouée comme le montreront d’autres extraits.

Poésie et internet !

P1191741Grace au site des ATP, Frédéric Figeac, enseignant en classe bilingue à Penne d’Agenais, organisateur du « printemps des poètes » à Villeneuve sur Lot, est venu à la veillée pour rencontrer Javier qu’il ne connaissait pas et pour l’inviter à la prochaine  manifestation, en mars, pendant la quinzaine occitane. Des poètes de toutes cultures s’y rencontrent : occitans, catalans, basques, arabes…

Toujours grâce au site des ATP, Javier a été contacté par un universitaire Toulousain pour présenter son recueil dans la ville rose !

Dernier clin d’œil, la poésie arabe s’est invitée à cette soirée par l’intermédiaire des  très belles calligraphies  exposées dans la salle René Char et que les participant n’ont pas manqué d’admirer. La poésie ciment des cultures…
                                                                                             

Calendrier

Octobre 2020
L Ma Me J V S D
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Bals et animations

Aucun événement

A venir

Aucun événement